mouqawalati

esSalamou 3alaïkoum, salut, azzul, hi, saha, hola
mouqawalati

forum de rencontre des créateurs d'entreprises, des business-angels, des consultants & des fournisseurs d'équipements

Prévision actuelle sur l’Algérie


Navigation


    Emeutes en Algérie

    Partagez
    avatar
    mouqawal
    Admin

    Messages : 53
    Date d'inscription : 15/02/2010
    Age : 106
    Localisation : Alger

    Emeutes en Algérie

    Message par mouqawal le Mar 18 Jan - 11:00

    Il n' y a pas de crise de la faim en Algérie. Je ne peux pas l'admettre mais une hausse importante et brusque des prix sur les produits de 1ére nécessité.

    Il faut comprendre que des témoignages révélés par plusieurs personnes démontrent que les émeutes ont été provoqués par des jeunes encagoulés qui n'habitent pas les quartiers où ils ont commencer à faire des dégats. Et les jeunes des quartiers (poussés par la mal-vie, le chômage et la hogra) les ont rejoint, mais après.
    Pour envenimer encore plus les choses, et faire chauffé les esprits de nos jeunes ...des rumeurs avaient circulé, sur le fait que l'Etat allait s'attaquer aux vendeurs à la sauvette tout comme ce qui se passe en Tunisie. ( ils sont fort dans l'innovation destructive).

    Pourquoi j'opte pour cette thèse?

    Depuis 2003, l'Etat veut instaurer le payement par chèque pour les transactions dépassant les 500.000 Da. Et depuis cette date, son application a été reportée, à chaque fois, pour diverses raisons.

    Vers la fin de l'Année 2010, éclate l'affaire des faux vrais billets de 1000 Da, d'une part.
    D'autres part, la banque d'Algérie s'était retrouvée en manque de liquidité: L'argent liquide s'étant logiquement concentrée entre les grossistes et les importateurs/producteurs, puisque chez nous on continue à payer cash afin de fuire la fiscalité.

    Au début de l'année en cours, l'Etat fait réaparaitre le dossier du chèque et projete sa réactivité à partir du mois de mars 2011, afin de disposer de plus de liquidité et... renflouer les caisses de l'Etat par la récupération des diverses taxes entre importateurs / producteurs et les grossistes.
    L'Etat oblige donc les importateurs/ producteurs a se plier à cette règle, Idem pour les grossistes/distributeurs. Et cela, en commençant d'abord, par l'obligation d'établir des factures et donc de déduire la T.V.A à payer (17%).

    Jusque là quoi de plus normal.

    Ne voulant pas s'y conformer pour la raison évoquée plus haut (ndlr fuite fiscale). Seulement, les importateurs / producteurs et donc avec eux les grossistes/ distributeurs, auraient, par le passé, toujours inclu la T.V.A de 17% dans leurs prix. Taxe qu'ils auraient mis dans leurs poches.... avec les bénéfices

    Or en étant obligés de facturer, ils auraient encore une fois ajouté la T.V.A (en plus de celle empochée, puisqu'ils ne pouvaient plus faire marchearrière)... et par la même occasion, répercuter la hausse des prix des marchés mondiaux.

    Ce qui a eu pour resultat l'augmentation de près de 50% des prix des produits de première nécessité.
    Le but, aurait été, selon certains économistes et analystes Algériens, à l'exemple de M. Sidhoum, de faire revenir l'etat sur ses décisions du fait des augmentations due à sa fermeté à réglementer le marché.

    Preuve en est que dés le 3éme jour des émeutes, et ayant eu peur d'un second 05 Octobre, La première solution prise par les pouvoirs a été instantanément l'annulation temporaire de toutes les démarches entreprises à l'encontre des importateurs / producteurs (réaction qui reste, d'ailleurs un mystère aux yeux des analystes) mais en plus, il (ndlr l'Etat) prend la décision d'ajouter à celà, l'exonération des taxes douanières (5%) de l'IBS (19%) et de la T.V.A (17%) sur les matières premières importées.

    Cette mesure d'exonération à la chaine, ne sert en fait que les intérêts des importateurs / producteurs et moindre degré, les grossistes / distributeurs, puisque de cette décision, seule l'exonération de la taxe douanière à une répercusion sur la diminution du prix consommateur.

    l'I.B.S (Impôt sur le Bénéfice des Sociétés) n'est déclaré qu'en fin d'exercice et si les sociétés ont un excedent de la balance.
    De ce fait, cet impôt n'intervient même pas sur le Prix public du produit fini, mais au profit pure et simple des importateurs / producteurs, et avec eux les grossistes / distributeurs.

    La T.V.A sur l'importation des matières premières (comme le sucre roux ou les huiles brutes non raffinées) est, elle, récupérée par l'Etat sur le dos du consommateur, puisqu'il est en bout de chaine.
    Donc, comme vous le voyez, ici, le pauvre peuple ne constitue que "la Khodra foug T3am".
    Ce qui s'est passé dans la rue n'est en fait que la réponse de la fameuse mafia-politico-financière que feu Boudiaf avait le premier dénoncé.

    les émeutes du 05 Janvier n'est qu'une réponse du berger à la bérgère.

    Ce qui me pousse à une reflexion:
    Etant en pleine aisance financière (155 Milliard de $ c'est à dire l'équivalent de la dette Française) l'Etat, si elle voulait le bien de ce peuple, et motivée vers la recherche d'une dynamique économique locale, aurait juste fait de rabaisser la T.V.A de 17 à 7% par exemple au lieu de faire toute cette gymnastique financière, qui ne sert qu'une partie des privilégiés.
    Cette acrobatie coutera, selon le journal "maghreb -économique, et jusqu'au mois d'Aout, la bagatelle de 260 Milliards Da, au trésor.... c'est à dire à moi, à toi, à vous, à nous mais pas à eux.

    Voilà, cette analyse est tiré de différents recoupements, car il est une autre qualité à ce Système, c'est que rarement, il laisse des traces. Cordialement

    NB: Esperant que le Ministre des finances ne prenne pas connaissance de l'existance d'une telle taxe!!! What a Face

      La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû - 1:50